Bientôt dans un magasin près de chez vous : 6 innovations à surveiller dans le secteur de la vente au détail

La vente au détail évolue rapidement et, pour rester à la hauteur, les commerçants doivent toujours être à l’affût des technologies et des tendances en constante évolution. Pour vous aider à y parvenir, voici une compilation de quelques-unes des innovations les plus intéressantes du secteur.

1. L’omnichannel et l’unicanal

Le concept d’omnichannel n’est pas nouveau, les détaillants s’efforçant depuis plusieurs années d’offrir aux clients des expériences d’achat homogènes. À cette fin, la plupart des commerçants ont intégré dans leurs systèmes un inventaire en ligne et hors ligne visant à synchroniser les produits.

Une approche encore plus innovante consiste à mettre en œuvre une stratégie de vente au détail de type unicanal, dans laquelle les différents produits issus de plusieurs magasins, marques et canaux sont gérés via un système unique.

Contrairement à l’omnichannel, l’unicanal repose sur une plate-forme robuste. Supprimant toute déconnexion entre les canaux physiques et numériques, cette initiative permet aux détaillants de gérer leurs activités plus facilement.

L’un des détaillants qui s’orientent vers cette stratégie n’est autre qu’Inditex, la société mère de Zara, Pull&Bear, Massimo Dutti, Bershka, Stradivarius, Oysho, Zara Home et Uterqüe. À l’horizon 2020, Inditex prévoit d’unifier la gestion des stocks de l’ensemble de ses marques, magasins et canaux, permettant ainsi aux clients du monde entier d’acquérir ses produits.

2. Analyse prédictive et apprentissage automatique

L’analyse prédictive, l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique continueront de s’imposer dans le secteur de la vente au détail. Et par quels moyens ?

La gestion des stocks : les systèmes de gestion des stocks sont de plus en plus intelligents. Diverses solutions utilisent désormais l’analyse prédictive et l’apprentissage automatique afin d’analyser les tendances des ventes et de recommander des produits.

Le résultat ? Des stocks gérés plus facilement, une gamme de produits améliorée et des ventes boostées.

La gestion du personnel : cette même technologie peut également s’avérer révolutionnaire dans le cadre de la gestion du personnel. Des outils tels que le coach en gestion des ventes d’AnalyticAlways font des recommandations intelligentes aux vendeurs du détaillant en tenant compte de leurs performances et de leurs objectifs. Ces informations visent à motiver les salariés tout en les encourageant à s’améliorer.

Le marchandisage : la technologie prédictive peut également contribuer à la planification de la gamme de produits. Un outil développé par Analyticalways, connu sous le nom de Machine Learning Money Mapping (MLMM), affiche des instructions de marchandisage assorties de photos. Les salariés peuvent ainsi visualiser l’agencement du magasin par zones de présentation de produits en mesurant l’efficacité au mètre carré, permettant par là même aux planificateurs de contrôler le moindre centimètre carré depuis le siège social.

 


DEMANDER PLUS D’INFORMATIONS

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

3. Réalité augmentée (RA)

De plus en plus d’entreprises explorent la technologie de RA avec l’objectif d’améliorer l’expérience de vente au détail.

IKEA a par exemple collaboré avec Apple pour créer IKEA Place, une application de RA permettant aux clients de visualiser différents meubles dans leur environnement physique.

En outre, l’application « vous permet de partager votre « chez vous » sur des applications sociales telles que WhatsApp ou Instagram, et finalement, de commander vos produits via IKEA Store. »

Burberry a également fait une incursion dans la réalité augmentée en ajoutant des fonctionnalités de RA à son application.

Selon Bloomberg, « La fonctionnalité de réalité augmentée interagit avec les flux des caméras de l’utilisateur afin de redécorer numériquement son environnement à travers des dessins inspirés de Burberry et réalisés par l’artiste Danny Sangra. »

La réalité augmentée s’avère également très populaire dans le secteur de la vente au détail de produits de beauté et de cosmétiques. Des sociétés telles que L’Oréal, MAC Cosmetics et Sephora ont toutes déployé des miroirs en réalité augmentée qui permettent aux clients de tester virtuellement différentes teintes de maquillage.

4. Miroirs numériques

Pendant ce temps, de plus en plus de détaillants de mode font appel à des miroirs virtuels visant à améliorer l’expérience d’achat de vêtements.

Rebecca Minkoff a été l’un des premiers détaillants à intégrer ce système avec ses cabines d’essayage sophistiquées équipées de miroirs numériques permettant aux clients de régler l’éclairage, de visualiser plus de produits et de demander de l’aide.

D’autres détaillants lui emboîtent le pas. Mango et Vodafone ont également annoncé leur intention de déployer des cabines d’essayage numériques. Ces cabines permettront aux clients de contacter le personnel de la boutique depuis le miroir. Celui-ci sera en outre capable de recommander des produits pertinents assortis à ce que le client essaie.

5. Robots

Les détaillants avant-gardistes se lancent dans l’utilisation de robots dans le cadre de leurs activités.

Regardez Amazon, d’ores et déjà équipé de 100 000 robots lui permettant de traiter les commandes dans ses entrepôts.

Le Daily Mail rapporte qu’« Amazon utilise ses robots pour gérer ses stocks à travers ses vastes entrepôts ainsi que pour rassembler l’ensemble des articles individuels d’une seule commande ».

Au-delà de ces activités, les robots se révèlent également utiles dans le cadre du marketing et du service à la clientèle.

Les chatbots, par exemple, permettent aux détaillants de communiquer avec leurs clients. Alimentés par l’IA, les chatbots peuvent inciter les consommateurs via des applications de messagerie à répondre à des questions courantes et à fournir des informations élémentaires.

6. Une évolution vers le développement durable

Tandis que les consommateurs se soucient de plus en plus de l’environnement, nous devons nous attendre à des innovations en matière de développement durable.

Par exemple, renewcell, une entreprise suédoise de tissus soutenue par H&M, s’attaque au recyclage de fibres de vieux vêtements. D’après H&M, la technologie pourrait « accélérer le passage d’une industrie de la mode linéaire à une industrie circulaire ».

Sans oublier Blanche, un créateur de denim qui utilise des chutes de tissus et des tissus biologiques.

« En adoptant une approche holistique de l’intemporalité dans la mode, nous sommes partis du design fondamental : le denim », explique la société sur son site internet. « Mais notre denim est bien plus que cela : il est fabriqué à partir de textiles purs provenant d’une production durable, dans laquelle une grande majorité de nos matériaux sont soit biologiques, certifiés GOTS, soit issus de chutes de tissus de production passée. Conçu à Copenhague, il se décline dans une vaste gamme de coupes et de lavages : en bref, un denim pour chaque occasion. »


DEMANDER PLUS D’INFORMATIONS

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.