Comment réussir grâce à votre transformation numérique ?

Pour mener à bien la transformation numérique de votre entreprise, l’ensemble des processus qui intègrent la chaîne de valeur doivent être transformés sur une base durable, et ce, dès le départ.

Comment l’industrie de la mode et sa chaîne d’approvisionnement ont-elles évolué ces dernières années ?

Le secteur a commencé à suivre les traces des géants de la fast fashion en lançant de nouveaux produits tous les mois. Mais la génération de grandes quantités de stocks excédentaires que la demande du marché n’a pas pu absorber a favorisé non seulement le développement de modèles qui ont profité de ce manque d’efficacité, mais également l’augmentation de nouveaux mécanismes encourageant la liquidation des stocks via des mécanismes de réduction des prix.

Face à ce besoin d’efficacité dans la chaîne d’approvisionnement et afin d’atteindre la plus haute rentabilité du produit, toutes les entreprises du secteur de la mode ont progressivement, et d’une façon ou d’une autre, pris conscience de l’importance d’investir dans la technologie.

Afin de faire en sorte que la technologie transforme cette chaîne de valeur, il est fondamental que le processus de planification soit géré d’une façon efficace et durable.

À cette fin, d’autres grands défis auxquels le commerce de détail est confronté sont la vitesse à laquelle le marché évolue ainsi que la nécessité de réaliser cette transformation le plus rapidement possible et en s’appuyant sur des modèles basés sur l’engagement envers le client en tant qu’élément central de la stratégie.

Comment la technologie peut-elle contribuer à ce nouveau changement de paradigme ?

Tout au long de leurs campagnes de vente, les détaillants investissent généralement la plupart de leur capital circulant dans les stocks de la saison en cours. Mais que faire si le rythme des ventes de certains magasins ne répond pas aux attentes ?

Dans ce cas, l’excès de stock finit rapidement par devenir un problème de liquidité, celui-ci ne se transformant pas en cash, exception faite des cas où la marge est réduite à l’occasion de remises et promotions, ou pire encore, des cas où les stocks accumulés alimentent d’autres canaux, tels que les outlets, reportant davantage leur conversion.

Mettre en œuvre une technologie permettant d’identifier de façon précoce les produits qui n’atteignent pas le niveau de rotation prévu et faire en sorte que cette technologie soit capable de gouverner le réassort avec la couverture des stocks en fonction des prévisions de ventes, tels sont les facteurs clés pouvant aider les détaillants à obtenir un retour sur investissement adéquat.

La mise en œuvre d’une technologie prédictive, développée en tenant compte des paramètres clés fondamentaux pour l’activité d’un détaillant, tels que ceux énumérés ci-dessous, est également essentielle :

Vitesse d’atteinte du capital circulant

Dans tous les types d’entreprises, l’une des principales lignes directrices d’amélioration des résultats réside dans le contrôle du fonds de roulement en tant qu’élément clé afin d’assurer un niveau d’exposition financière sain. Un tel niveau est nécessaire non seulement pour l’entreprise elle-même, mais également afin de prévenir les éventuelles pénuries temporaires de liquidité au fil des ans.

Les suggestions de gestion proposées par les nouvelles technologies doivent se concentrer sur l’obtention de rendements procurant une augmentation des liquidités.

KPI (indicateurs performance clés) et bonnes pratiques

Les successions croissantes dans les entreprises, allant des familles (fondateurs ou investisseurs locaux), à la participation de groupes et de fonds d’investissement internationaux, entraînent un changement de décor. En garantie de leur apport de capitaux, les investisseurs exigent l’application de bonnes pratiques lors des opérations ainsi que la mise en œuvre d’un contrôle strict sur la base des KPI et du benchmarking. La technologie doit donc parfaitement maîtriser les indicateurs du secteur dans chacun de ces cas.

Mode et Finance : des ennemis parfaits, ou peuvent-ils aller de pair ?

La tendance naturelle visant à ajuster la quantité de produits stockés se heurte à la nécessité (un classique des entreprises du secteur de la fashion retail) d’acheter ou de fabriquer des matières premières et des produits finis bien avant le moment de la vente. Certaines entreprises doivent présenter leur collection des mois à l’avance, en particulier celles qui opèrent avec des représentants et des grossistes, tandis que d’autres collaborent avec des fournisseurs géographiquement éloignés afin de maintenir la compétitivité en termes de coûts par rapport aux géants du secteur qui ont commencé la délocalisation productive il y a des décennies de cela.

D’où l’importance de pouvoir s’appuyer sur une technologie capable d’exécuter correctement une planification des ventes, des produits et des achats, afin de les adapter aux besoins de réassort et au rythme des ventes de l’ensemble des pays, canaux et magasins.

Fast fashion, Fast retail et le dilemme du planificateur

Outre le rythme déjà effréné des services de planification des entreprises de vente au détail, ces dernières années ont été le théâtre de l’introduction de nombreux nouveaux produits tout au long de la saison afin d’encourager le « trafic » des visites dans les magasins et de garder le consommateur « connecté » à la marque.

Chacun de ces défis rend toute décision d’achat plus risquée, le degré de réussite étant un facteur clé pouvant entraîner une pénurie de produits ou un excédent de stocks.

La pénurie de produits est certainement la situation la moins souhaitable. Si elle n’est pas identifiée longtemps à l’avance, elle peut se transformer en une vente perdue, diminuant ainsi les résultats de l’entreprise.

Une bonne planification, et notamment, l’utilisation d’outils efficaces permettant l’identification précoce des éventuelles ruptures de stock, offrira des mesures correctives visant à limiter les dommages potentiels. Et le tout, en ayant été capables d’appliquer l’excellence dans la gestion du marchandisage visuel, à la recherche d’autres options dans l’assortiment, de produits de substitution de proximité, ou même, de la redirection de la consommation vers d’autres produits de la marque. Et ce, toujours avec le service à la clientèle en tant qu’objectif de notre stratégie.


DEMANDEZ PLUS D’INFORMATIONS

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

 

 

Laisser un commentaire